Levée de l’état d’urgence sanitaire : qu’est ce que cela change dans la restauration ?

Le 9 juillet 2020, le Conseil Constitutionnel a validé la loi organisant la sortie de l’état d’urgence sanitaire à partir du 11 juillet. Celui-ci avait été déclaré le 23 mars 2020, pour faire face à l’épidémie de Covid-19. Mais est-ce que cette sortie de l’état d’urgence change quelque chose pour les restaurateurs ? Eléments de réponse.

Que signifie la levée de l’état d’urgence sanitaire ?

Depuis le 11 juillet, la France n’est plus sous le joug de l’état d’urgence sanitaire. Mis en place pendant le confinement, celui-ci a été mis en oeuvre pour protéger les Français, avec toute une série de mesures sanitaires imposées par l’Etat.

Depuis quelques jours, la levée de l’état d’urgence sanitaire concerne essentiellement la France métropolitaine et l’Outre-Mer, hormis la Guyane et Mayotte où les cas de Coronavirus sont toujours très élevés.

Cette levée entraîne quelques changements dans notre quotidien, mais signifie également un retour progressif à la normale.

Ainsi, les rassemblements de personnes sont à nouveau possibles, à condition qu’il y ait moins de 5000 personnes. Les déplacements en France et dans certains pays étrangers sont à nouveau possibles, ce qui tombe à pic en cette période de vacances d’été. Les gestes barrières (port du masque, lavage des mains, utilisation de gel hydroalcoolique…) sont toujours fortement recommandés pour éviter la propagation de l’épidémie.

Les restaurateurs face au Covid-19

Les restaurateurs font partie des professions fortement impactées par la crise du Covid. Ils ont en effet été obligés de fermer leurs établissements dès le 15 mars, suite à la publication au Journal Officiel d’un arrêté.

Cette décision a forcément entraîné une baisse de revenus, et dans certains cas la fermeture définitive des établissements. Ainsi, on estime à 10% le nombre de restaurants et de bars qui ont fermé leurs portes dans la capitale suite à la crise du Covid (source : Le Parisien).

Fort heureusement, certains restaurants ont réussi à maintenir une certaine activité pendant le confinement, en se lançant dans la vente à emporter et la livraison à domicile.

Depuis le 2 juin, bars et restaurants ont rouvert leurs portes, avec des aménagements obligatoires. Distance de 1m minimum entre les tables, extensions des terrasses, port du masque obligatoire pour le personnel et pour les clients, mise à disposition du gel hydroalcoolique… Tout autant de précautions sanitaires qui impactent au quotidien l’organisation des restaurants !

Et pourtant, malgré la levée de l’état d’urgence sanitaire, l’Etat peut encore – jusqu’au 30 octobre 2020 – ordonner la fermeture provisoire de lieux publics comme les restaurants. Ainsi, si la reprise de l’épidémie est très importante dans une ville ou une région, les restaurateurs pourraient être à nouveau fortement impactés. Certains d’entre eux continuent donc de proposer un service de vente à emporter, en plus de leur service de restauration traditionnel.

Dans certains établissements, la réservation est obligatoire, afin de pouvoir gérer au mieux le flux de clients et l’organisation du service. Le Covid-19 fait désormais partie du quotidien des restaurateurs français.

Les masques bientôt obligatoires partout ?

 

Lors de son allocution du 14 juillet 2020, le président de la République Emmanuel Macron a indiqué sa volonté de rendre le masque obligatoire dans tous les lieux publics clos dès le 1er août.

Dans les restaurants, le port du masque est déjà obligatoire pour le personnel comme pour les clients. Et pourtant, force est de constater que peu de clients respectent cette consigne lors de leurs déplacements au sein de l’établissement.

Cette décision serait donc gage de sécurité sanitaire pour les restaurants, leurs employés comme leurs clients. Et permettrait de pouvoir continuer à profiter du plaisir d’un bon repas en famille ou entre amis dans ses restaurants préférés !

Julie

Julie

Communication Manager

En partenariat avec Amélie Manceau
Sogirlyblog.com